Recherche sur le site

Recherche par auteur invité

Les articles de Pierre ANSAY

Anarchistes !

Rédaction

« Y en a pas un sur cent, et pourtant, ils existent« , chantait Ferré. De nos jours, ils n’existaient plus tellement. Vaincus en Espagne par Franco la muerte, les anarchistes le furent aussi au sein de la gauche. La postérité de Marx a damé le pion à celle de Bakounine en se déclinant dans de multiples variantes qui empruntèrent, au fil des années et des expériences historiques, des chemins de plus en plus divergents. Cet article, sous forme de medley, nous présentes quelques figures anarchistes du XIXe siècle. Joseph Déjacque, Victor Griffuelhes, Emile Pouget, Ernest Coeurdenoy, Fernand Pelloutier et Gustav Landauer trouveront-ils une postérité inattendue au XXIe ?

Politique n°93 27-12-2015

Gilles Deleuze et le désir

Rédaction

La philosophie de Gilles Deleuze, disparu le 4 novembre 1995 il y a juste vingt ans, est structurée par quelques concepts-clés. Sous la plume de Pierre Ansay, Politique les passera en revue tout au long de la saison 2015-2016. Après l’aïon, on passe au désir.

Politique n°92 5-11-2015

Gilles Deleuze et l’« aïon »

Rédaction

La philosophie de Gilles Deleuze, disparu il y a vingt ans, est structurée par quelques concepts-clés. Sous la plume de Pierre Ansay, Politique les passera en revue tout au long de la saison 2015- 2016. Dans ce numéro : l’« aiôn ». Dans le prochain, le « désir ».

Politique n°91 31-08-2015

Gilles Deleuze, vie et résistance

Rédaction

Gilles Deleuze (1925-1995) est un des penseurs majeurs du XXe siècle. Son oeuvre cible les dispositifs et les machines de savoir et de pouvoir qui empêchent l’expansion de la vie. Il se livre pour cette avancée à une reprise critique des propositions et analyses de ses deux illustres prédécesseurs, Marx et Freud. Analyste de la force du capitalisme et de sa séduction, son œuvre, imprégnée par la réaction qui suivit mai 1968, échoue à proposer une alternative politique globale : tout est toujours à recommencer, il n’y a pas de grand soir et pas de science de l’histoire. Mais son analyse du capitalisme est résolument nouvelle. Plus freudien que Freud, il élargit sa conception du désir. Plus marxiste que Marx, il étend la catégorie de la production désirante bien au-delà de la sphère économique. Cette présentation est une introduction à l’œuvre de Deleuze. Elle sera poursuivie en feuilleton dans chaque numéro de Politique au cours de la saison 2015-2016.

Politique n°90 24-04-2015

Pierre Leroux : la fraternité, maître-mot du socialisme

Rédaction

Pierre Leroux (1797-1871) est un éditeur, philosophe et homme politique français, le premier à faire un usage systématique du terme « socialisme ». Animateur de revue, député à l’Assemblée constituante de 1848, il s’exile après le coup d’État de Napoléon III. Il est considéré comme le promoteur, redécouvert aujourd’hui, du socialisme mutuelliste et associationniste. Son œuvre, qui connut une immense influence dans la gauche française non marxiste, est accessible, notamment par les travaux de Bruno Viard, Anthologie de Pierre Leroux, Le bord de l’eau, 2007 et Pierre Leroux, penseur de l’humanité, Sulliver 2009. Miguel Abensour lui a consacré un beau livre, Le procès des maîtres rêveurs, Sulliver, 2000.

Politique n°83 7-01-2014

Michaël Sandel et les fondamentaux de la philosophie communautarienne

Rédaction

Michael Sandel (1953) est un philosophe politique américain, professeur à l’Université Harvard. Il est considéré comme un des chefs de file de la philosophie communautarienne. Son œuvre constitue une des critiques les plus affinées de la Théorie de la justice de John Rawls, critique développée dans Liberalism and the Limits of Justice (1982), son seul ouvrage traduit en français (Seuil, 1999). Son cours intitulé « Justice » a fait l’objet d’une retransmission télévisée et est accessible sur le web. Il a récemment publié What money can’t buy: the moral limits of market (2012).

Politique n°81 28-08-2013

L’intérêt personnel, un avenir désirable ?

Rédaction

C’est devenu un truisme : les manifestations ne font plus recette, le militantisme est en crise, le repli sur soi est devenu la règle. À gauche, on ne sait plus trop où donner de la tête. Exalter les nobles valeurs, les justes causes ? Ça ne marche plus. Qu’est-ce qui reste ? Et pourtant, l’échec du capitalisme à assurer le bonheur de l’humanité devrait ouvrir un boulevard à son dépassement. Le dernier essai de Sophie Heine explore un paradoxe apparent : et si la quête de l’intérêt personnel, comme ressort ultime de l’action humaine, n’était pas forcément « de droite » ? Son hypothèse : la gauche est condamnée à échouer si elle n’articule pas l’action collective, qui reste évidemment indispensable, sur ce ressort anthropologique indépassable. Bref, l’action collective ne serait rien d’autre que la condition nécessaire de la réalisation d’aspirations individuelles, qui doit être, affirme Sophie Heine, l’objectif du politique. Cette thèse est discutée ici par Pierre Ansay. Présentant l’essai de Sophie Heine, il le resitue dans les controverses qui opposent les « communautariens » aux « libéraux » dans la philosophie politique contemporaine. Il adresse au « libéralisme radical » de Sophie Heine la principale critique de ses adversaires progressistes : celle d’être une pensée finalement aristocratique, posant comme idéal l’individu totalement désenclavé de ses attaches dont il pourrait s’émanciper à sa libre convenance. Avec la réponse de Sophie Heine, Politique amorce une discussion à laquelle la gauche n’échappera pas si elle veut sortir de la spirale de ses échecs à répétition. Henri Goldman Sophie Heine, Pour un individualisme de gauche, Paris, JC Lattès, 2013 Sophie Heine est aussi l’auteure de Oser penser à gauche : pour un réformisme radical, Aden,2010, un essai qui a été discuté dans Politique, n°67 (novembre-décembre 2010) entre l’auteure. Contributeur régulier à la rubrique « Une œuvre » de Politique, Pierre Ansay y a présenté les principaux acteurs de la controverse entre communautariens et libéraux. Ses articles ont été rassemblés dans Nouveaux penseurs de la gauche américaine, Couleur livres, 2011. Son dernier ouvrage : Gaston Lagaffe philosophe, Couleur livres, 2013.

Politique n°80 26-04-2013

Québec : feu sur l’interculturalisme

Rédaction

Qu’il s’agisse de la politique migratoire ou de la gestion de la diversité culturelle, le Canada – et singulièrement le Québec – fait office de laboratoire. Nulle part ailleurs on n’a été aussi attentif à l’accueil des étrangers et l’intégration de leurs descendants. Mais au cœur de ce débat, la notion d' »interculturalisme » fait l’objet en ce moment d’une remise en cause paradoxale qui l’oblige a se défendre.

Politique n°79 25-02-2013

Jean-Claude Michéa, philosophe communautarien socialiste

Rédaction

Michéa philosophe à coups de marteau. Pour comprendre sa dynamique de pensée, il faut connaître ses éducateurs, sa cible privilégiée et l’adversaire qu’il combat. Ses éducateurs : Marcel Mauss et l’économie du don, Georges Orwell et la décence commune et Christopher Lasch et la culture du narcissisme. Sa cible privilégiée : le nomade attalien ou, […]

Politique n°73 6-01-2012

John Rawls, ou comment s’orienter dans la pensée politique

Rédaction

Il en va ainsi d’immenses auteurs : tous s’y confrontent, certains pour les contester violemment, d’autres encore pour prolonger certaines de leurs prémisses non encore explorées, d’autres enfin pour tordre ou donner à ces pensées un contour nouveau issu de la confrontation avec des données sociales et culturelles émergentes. C’est le cas pour John Rawls, […]

Politique n°70 3-05-2011

Charles Taylor, théorie et pratique de l’interculturalisme

Rédaction

Taylor est sans doute un des premiers philosophes à avoir réactualisé le débat sur la reconnaissance et à lui avoir donné une extension politique. Avec lui, on passe de la reconnaissance intersubjective à celle des minorités culturelles et aux questions institutionnelles qui affectent autant le Canada-Québec que la Belgique. Les éclairages qu’il donne, les pistes […]

Politique n°69 11-03-2011

Susan Moller Okin : mariage et famille, ces institutions injustes

Rédaction

À quelles conditions les familles peuvent-elles devenir des foyers éducatifs pour la justice ? Est-ce que le genre comme expression sociale du sexe et domination persistante des hommes sur les femmes peut persister dans une société juste avec des familles reconfigurées pour faire droit aux principes de justice les plus élémentaires ? À ces questions, […]

Politique n°68 20-01-2011

George Orwell, une oeuvre est une vie

Rédaction

Connaître Orwell, du moins quand on accepte de prendre le temps de le fréquenter, c’est vivre une expérience de dialogue et de questionnement. Plus la lecture se fait attentive et passionnée, plus nous rencontrons un homme, certes un grand écrivain, honnête dans son être et conséquent dans son faire, mais si humain, respectueux d’autrui, censeur […]

Politique n°67 17-11-2010

Martha Nussbaum : femmes et développement humain

Rédaction

Une intuition forte habite la philosophe : la différence de genre est un problème de justice et la pensée des femmes doit se polariser sur les femmes du tiers monde où les inégalités, dans leur diversité, sont plus grandes et plus visibles. Il s’agit de faire des femmes indiennes des fins en soi, des sujets […]

Politique n°66 6-09-2010

Quai de Wigan, Quai de Ouistreham, même combat

Rédaction

Avec son livre d’enquête « Quai de Ouistreham », Florence Aubenas s’est faite une place dans la tradition du «journalisme immersionniste». Sa description d’un milieu professionnel précaire n’est pas sans faire penser à celle des chômeurs du Nord de l’Angleterre dépeinte par George Orwell dans son « Quai de Wigan » (1937).

Politique n°65 3-06-2010

Albert Hirschman : loyauté, défection et prise de parole

Rédaction

Le 28 mai 1871 au cimetière du Père Lachaise à Paris, 147 fédérés de la Commune de Paris luttent avec leurs dernières cartouches contre les Versaillais. Encerclés et sans munitions, ils se rendent, sont collés au mur du cimetière et fusillés. Loyaux jusqu’au bout, ayant refusé de faire défection alors que la lutte était sans […]

Politique n°64 8-04-2010

Amartya Sen : L’économie est une science morale

Rédaction

En octobre 1998, le prix Nobel d’économie est décerné à Amartya Sen, économiste indien. À ses interviewers, il explique qu’il n’a pas de conseils à donner à ceux qui lui demandent comment placer leur argent, parce qu’il s’intéresse essentiellement à ceux qui n’ont pas d’argent à placer. Ce professeur hindou jure par rapport aux lauréats […]

Politique n°63 1-02-2010

Richard Sennett : la vie et le travail sans qualités

Rédaction

L’organisation sociale que nous promettent les nouvelles entreprises nous laisse voir un régime de pouvoir souvent illisible, marqué par la flexibilité, l’exigence de souplesse, les partenariats flous, la sympathie temporaire qui entoure bon nombre de travaux entrepris selon la logique du projet momentané Les citations en graphie italique sont issues de Richard Sennet, Le travail […]

Politique n°62 2-12-2009

Christian Arnsperger : le capitalisme est une culture

Gabriel MAISSIN

Assiste-t-on au renouveau du freudo-marxisme ? Ou plus généralement à une vague d’études et de pratiques alternatives qui considère le capitalisme primordialement comme une culture ? La gauche est formatée depuis plusieurs décennies par une vision du monde étroitement marxiste. Pour elle, le capitalisme est une organisation de l’économie soutenue et illustrée par une idéologie […]

Politique n°60 18-06-2009

Christopher Lasch : Narcisse, nouvelle figure du capitalisme

Rédaction

Bon nombre d’auteurs contemporains insistent sur la vitalité du capitalisme comme culture : non plus une société non marchande, qui subsisterait à côté d’une économie de marché, mais une société de marché indissociable d’une économie de marché et mieux encore une société animée, cultivée par l’esprit du capitalisme, arôme spirituel du monde contemporain. Certains ont […]

Politique n°59 28-04-2009

Will Kymlicka, de la reconnaissance des droits des minorités

Rédaction

Trop rare qu’une œuvre située à la jointure du droit public, de la doctrine politique et de la pensée philosophique nous propose autant d’outils de pensée à appliquer notamment à notre engagement personnel, à la définition pratique d’une société multi et interculturelle et à la crise institutionnelle que vit présentement la Belgique. La «pensée Kymlicka» […]

Politique n°58 16-02-2009