Recherche sur le site

Recherche par numéro

Au sommaire du n°102

Belges et musulman·e·s : le défi de l’inclusion

Il faut l’acter : les musulman·e·s sont parmi nous et le resteront.
Mieux : ils/elles font partie de nous. Leurs parents, leurs grands-parents étaient des « immigré·e·s » qui aspiraient à avoir des droits. « Nos » musulman·e·s d’aujourd’hui sont belges et l’égalité en droit leur est acquise. Mais pas encore en dignité, puisque leur religion et les pratiques culturelles qui y sont associées – notamment dans l’habillement, l’alimentation et la gestion du temps – n’ont toujours pas droit de cité.
Vouloir une « société inclusive », c’est accepter de s’ajuster dans l’échange à ces différences, pour autant qu’elles soient respectueuses des droits humains. Et, plus profondément, c’est accepter que la culture et les représentations des un·e·s et des autres soient modifiées par le jeu naturel des interactions. Cette démarche est opératoire partout : au travail, à l’école, dans la vie associative et dans la vie politique. Partout où du « faire-ensemble » peut se nouer.
(Lire le texte d’introduction de ce dossier.)

Également dans ce numéro :
Intersectionnalité, le trimestre d’Henri GOLDMAN
CONVERSATION – Pour ou contre le « populisme de gauche » ?, Eric FASSIN et Arthur BORRIELLO
VOYAGE – Israël : une gauche en quête de récit, Frédérique DEVILLEZ et David KASHTAN
CAPITALISME – Capitalistage et capitalistés, Pierre ANSAY
– cinq chroniques, avec Mateo ALALUF (chronique sociale), Delphine CHABBERT (chronique de l’intime) Jérôme JAMIN (chronique américaine), Hugues LE PAIGE (chronique image) et Jean-Claude SALEMI (chronique dessinée)


« Belges et musulman·e·s : le défi de l’inclusion », n°102, décembre 2017, 130 pages, 12€.

En librairie ou disponible sur commande : info@revuepolitique.be.

Dans ce numéro

Belges et musulman·e·s, le défi de l’inclusion

Rédaction

Ici, les Belges. Enfin, les Belges « belgo-belges ». Là, les musulman·e·s. Qui, pour la plupart, sont aussi belges, d’ailleurs, mais qu’on ne place pas spontanément à l’intérieur du premier groupe. Car entre « eux/elles » et « nous », un fossé s’est creusé dans nos têtes… Le phénomène est vieux comme le monde. Des […]

Intersectionnalité

Henri GOLDMAN

La gauche est née sous ce nom le 28 août 1789. Ce jour-là, à Paris, l’Assemblée constituante se divisa à propos du droit de véto sur les lois que les députés de la noblesse et du clergé voulaient accorder au roi. Dans la salle, les opposants à cette proposition étaient regroupés à la gauche du président de séance. Depuis cette date, c’est sous ce vocable que s’est incarnée l’aspiration de l’humanité à plus d’égalité et à plus de justice.