Recherche sur le site

La cuisse de Jupiter

Albin WAGENER

En France, nous assistons à une reconfiguration du paysage politique et à un éclatement de la logique des partis et des mouvements autour de deux axes d’opposition : droite et gauche d’un côté, mondialisation et souverainisme de l’autre, pour le résumer de manière brève et nécessairement imparfaite.

Le fil 26-06-2017

De quelle gauche le socialisme est-il l’héritage ?

Hamza Belakbir

« La gauche, c’est un héritage politique, celui des Lumières, mais en rien une doctrine précise avec des contours immuables. Et pire, le clivage gauche-droite n’est peut-être plus aujourd’hui le clivage le plus intéressant pour penser notre monde. (…) »

Le fil 18-06-2017

Autopsie post-présidentielle de la gauche française

Jean-Yves PRANCHÈRE

Le PS français est-il mort ? Le candidat socialiste, Benoît Hamon, devait-il se désister au profit du candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon ? Pourquoi ce dernier n’a-t-il été que le 4e choix des Français ? Quels sont les ressorts du populisme de gauche ?

Au fond des choses 9-06-2017

“Macronite” et “mélenchonite” à la belge

Henri GOLDMAN

C’est bien connu : quand Paris s’enrhume, Bruxelles, Charleroi et Liège toussent. Avec la séquence électorale française qui envahit tout leur espace médiatique, on pouvait s’attendre à ce que ses péripéties donnent des idées aux Belges francophones. On n’est pas déçu.

Un oeil sur l'actu 12-05-2017

La politologue invisible

Caroline VAN WYNSBERGHE

Le 14 avril, le magazine français L’Express titrait « La présidentielle française, une passion très belge » (article repris par Le Vif). À cette occasion, il a interrogé une série de Belges, journalistes ou politologues, et notamment Henri Goldman, le rédacteur en chef de la revue Politique, pour parler de son numéro consacré à la France vue de Belgique. Parmi ces Belges, aucune femme. Caroline Van Wynsberghe fait partie de celles qui n’ont pas été interviewées alors qu’elle a contribué à ce numéro. Voici ce qu’elle aurait pu dire.

Celle qui n'a pas été interviewée 11-05-2017

Les cocus de la République

Albin WAGENER

Avril 2017 : les citoyens ont exercé leur devoir démocratique et ont choisi Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour le second tour de l’élection présidentielle. En d’autres termes, le vote démocratique nous laisse le choix entre le néo-libéralisme coupable et le nationalisme honteux.

Le fil 4-05-2017

Élection présidentielle française : le combat des trolls

Albin WAGENER

En 2017, au milieu d’une crise structurelle et politique qui agite les démocraties occidentales, le spectacle que la France a offert au reste de l’Europe aura été autant suprêmement fascinant que profondément affligeant.

Le fil 19-04-2017

L’écho de la présidentielle

Hugues LE PAIGE

La présidentielle reste bien la mère de toutes les élections françaises. Même si des observateurs ont critiqué une morne campagne où les principaux candidats se défaussaient trop souvent. Sarkozy pour faire oublier son bilan – « son boulet » – disaient ses adversaires. Hollande pour épargner son capital sondagier, affirmait le camp d’en face. Malgré […]

Politique n°75 3-05-2012

Identités nationales

Henri GOLDMAN

France et Belgique: deux pays voisins et totalement dissemblables, et pourtant travaillés par une même interrogation existentielle autour de l’identité nationale. Sarkozy-Leterme, même combat ? Oui, dans un certain sens…

Politique n°52 18-12-2007

Sarko l’Africain

BASTIN Jean-François

«Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire. (…) Jamais .il. ne s’élance vers l’avenir, jamais il ne lui vient à l’esprit de sortir de la répétition pour s’inventer un destin.» Propos ahurissants tenus à Dakar devant un auditoire d’étudiants par Nicolas Sarkozy soudain autopromu analyste de l’âme africaine […]

Politique n°51 28-10-2007

Ségolène Royal, une candidature jospinienne

MARLIÈRE Philippe

Le vainqueur de l’élection présidentielle française a toujours présenté un profil de droite. L’ayant bien compris, la candidate socialiste édulcore, dans son discours, les valeurs de gauche au profit de références abstraites à la nation, typiquement conservatrices. Pas sûr qu’elle y gagne pourtant au change.

Politique n°49 19-04-2007

La République, la politique et l’émeute

Gabriel MAISSIN

Où va la France? Il y a en effet de quoi se poser la question. Largement rabattue par les médias, dans une forme plus ou moins sophistiquée, nous savons tous que ce grand pays, patrie des droits de l’homme, né de la Révolution, a aujourd’hui un problème: il est incapable de se réformer, de s’adapter, […]

Politique n°45 12-06-2006